La Présidente de la CPI rencontre Sa Sainteté le Pape François au Vatican

Communiqué de presse : 18.09.2017

La Présidente de la Cour pénale internationale (CPI), Mme la juge Silvia Fernández de Gurmendi, a été reçue par Sa Sainteté le Pape François au Vatican le vendredi 15 septembre 2017. M. Felipe Michelini, membre du Conseil de direction du Fonds au profit des victimes (FPV), a rejoint la délégation au cours de la visite au Vatican.

La Président Fernández a informé Sa Sainteté des réalisations et défis de la Cour dans la lutte contre l'impunité des auteurs de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre. Elle a souligné que le mandat de la Cour ne vise pas seulement à traduire les auteurs de ces crimes en justice, mais aussi à s’assurer que la voix des victimes soit entendue dans les procédures et que les victimes aient l’opportunité de demander des réparations pour les préjudices subis.

La Présidente Fernández a remercié le Pape François pour la manière dont il mène le soutien pour la paix, le développement et la protection des plus vulnérables, des objectifs auxquels la Cour a également cherché à contribuer par ses efforts pour la justice. Elle a expliqué les nombreuses réalisations de la Cour pendant 15 années d'opérations, avec des enquêtes dans neuf pays et plusieurs affaires terminées ou en procès pour des crimes tels que l’enrôlement d'enfants soldats, la violence sexuelle en période de conflit, les attaques contre la population civile et la destruction de biens culturels et religieux. Elle a également souligné les milliers de victimes participant aux procédures ou demandant des réparations, ainsi que les centaines de milliers de personnes ayant bénéficié de réhabilitation psychologique et médicale et de projets socio-économiques développés par le FPV en République démocratique du Congo et en Ouganda.

En outre, la Président Fernández a évoqué les défis actuels aux valeurs universelles et a souligné que le renforcement de l'universalité du Statut de Rome – le traité fondateur de la Cour – était essentiel pour consolider la Cour et renforcer sa capacité à répondre à tous les crimes et à protéger toutes les victimes de manière égale. Elle a reconnu les contributions du Saint-Siège à la création de la Cour, ainsi que le soutien de l'Église catholique pour ses activités et celles du FPV, et a encouragé le Saint-Siège à envisager de devenir partie au Statut de Rome afin de contribuer à renforcer l'universalité du système.

Cliquer ici pour lire la suite - https://www.icc-cpi.int/Pages/item.aspx?name=pr1333&ln=fr