what we do

La voix des victimes de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de génocide est rarement entendue et leurs souffrances sont souvent négligées. C’est pourquoi la Cour a confié deux mandats au Fonds : i) exécuter les ordonnances de réparation rendues par la Cour et ii) offrir des services de réhabilitation physique et psychosociale ou un soutien matériel aux victimes de crimes relevant de la compétence de la Cour.

Afin d’exécuter les mandats du Fonds, les projets sont financés grâce au produit des amendes et des biens confisqués des personnes reconnues coupables, et aux contributions volontaires des États parties et de donateurs individuels. Afin de mettre en œuvre les services et les programmes, le Fonds coopère avec des partenaires nationaux et internationaux. Le processus de sélection des partenaires peut aller d’une source unique à un processus d’appel d’offres avec l’assistance de l’Unité des achats de la CPI, en fonction d’un cadre de programmation défini par le Conseil de direction.

Le processus d’octroi de subventions du Fonds privilégie les principes fondamentaux suivants : participation des victimes à la planification des programmes, viabilité des initiatives communautaires, subventions transparentes et ciblées, accessibilité pour les candidats n’ayant généralement pas accès aux financements, tenir compte de la vulnérabilité particulière des filles et des femmes, renforcer la capacité des bénéficiaires des subventions et coordonner les efforts visant à garantir un choix et une gestion des subventions stratégiques et cohérents.